Miam Miam… une galette !

Janvier rime avec galette. D’un point de vue strictement littéraire, pas vraiment non, mais si quand même un peu. Vous ne pourrez pas y échapper. La galette est à janvier ce que le chocolat est à Pâques (avril). Vous aurez peut-être la chance d’en déguster une, deux, trois.. voire plus !

Crise oblige, la galette « maison » séduit chaque année de plus en plus de gourmands. La preuve : j’ai dû aller trois fois à Monoprix avant d’arriver à mettre la main  à la pâte… feuilletée ! J’ai toujours su qu’il fallait faire preuve de persévérance dans la vie.

Bon, pour les pâtes feuilletées, c’est réglé. Mais encore faut-il avoir la bonne recette… Hé oui, la frangipane ne s’improvise pas. Vous l’aurez compris, je parle de la confection de la galette parisienne, à l’opposé de la Provençale qui est de la brioche.

Là , tout de suite, vous vous dites : mais Marianne ne serait-elle pas en train de renier ses racines ? Pardi : non ! (avé l’accent). Explication très sérieuse : statistiquement (ne me demandez pas les chiffres); plus de personnes préfèrent la galette. Et puis, on est à Paris… et c’est plus simple à faire que la brioche. Voilà !

Je vous évite la polémique : frangipane oui, mais avec ou sans crème pâtissière ? On va se calmer sur les calories.

Donc revenons en à la recette. Pour une belle frangipane pour 6 personnes :
– 2 pâtes feuilletées pur beurre (oui bon, faut un minimum de calories)
– 125 g d’amandes en poudre
– 100 g de sucre glace
– 50 g de beurre
– 2 oeufs
– 1 cuillère à soupe de rhum

Etape 1 :
Faire griller, sans matière grasse et à feu doux, la poudre d’amandes dans une poêle en remuant régulièrement. Dès qu’elle blondit, la retirer du feu. Laisser refroidir dans un saladier et ajouter le sucre glace. Mélanger.

Etape 2 :
Sortir les pâtes du frigo. Faire fondre le beurre et mélangez-le à la poudre et au sucre glace. Battre dans un bol 1 oeuf entier et 1 blanc. Les ajouter à la préparation. Puis, verser le rhum.

Etape 3 :
Disposer 1 pâte feuilletée dans un moule à tarte. La piquer. Verser la frangipane. Recouvrir d’une autre pâte feuilletée. Pincer et souder les bords. Placer la galette au frigo une dizaine de minutes.

Etape 4 :
Pendant ce temps, préchauffer le four à thermostat 7 (210 °C). Sortir la galette et faire quelques trous dessus, puis dessiner des losanges avec la pointe d’un couteau. Badigeonner le dessus avec le jaune d’oeuf restant. Enfourner pendant 20 minutes, puis baisser la température à 180 °C, puis poursuivre la cuisson pendant 10 minutes.

Appréciez la bonne odeur qui se dégage du four. J’adore ce doux parfum quand je rentre dans mon appartement. Et dégustez tiède.

Résultat (bon, la photo est pas top, mais je pouvais pas couper une part, c’était pour une apéro dînatoire) :



J’allais oublier le plus importante : la fève ! On la glisse dans la frangipane avant de mettre la deuxième pâte dessus.

Merci à ma collègue Aurélie qui m’a donnée sa recette quand j’étais en galère. Son truc en plus : rajouter un trait de lait pour rendre la pâte plus légère. Elle nous a fait une galette pour la rédac ‘ et très bonne aussi.

Après, il reste plus qu’à aller..courrir pour éliminer tout ça :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *