Soirée entre filles

Début avril 2011

Mardi, petit apéro et dîner improvisé entre filles. Soso lance une invitation, j’y réponds. Il fait beau, un apéro en terrasse se profile comme un programme plutôt sympathique. Mais juste avant ,j’ai rendez-vous avec un certain journaliste, Cyril, pour faire un portrait chinois. Le jeune homme veut découvrir qui sont les Français et propose de dresser le portrait de notre société à travers un questionnaire vidéo. L’idée me séduit et me voilà au parc Monceau à 18h45 pour le « petit tournage ». Les questions spontanées s’enchaînent : si tu étais un métier, lequel serais-tu, que ferais-tu si tu gagnais au loto…

Quelques minutes plus tard, tout est dans le boîte et je rejoins les filles. Contre toute attente, je suis la première au lieu du rendez-vous : le manège de Villiers. Hop, je récupère Claire et on se choisi une terrasse : l’auberge rouge, 15 rue de la terrasse (ça tombe bien) 75017. Le lieu est pas mal, mis à part nos voisins de table qui se prennent le chou. Ha, ces couples qui s’engueulent au bar du coin. Allez, tournée de Monaco. Il fait chaud, c’est le début de la semaine. faut bien ça pour se remettre :-) 4 euros le Monaco, ça va. Soso arrive, on trinque !

Fab et Lisa nous rejoignent. On change de table et je reprends un verre. 3,80 € le jus d’abricot. Mouais. Fab est limite saoule alors qu’elle a bu qu’un petit kir. Et si on allait dîner, il est pas loin de 21h ? Premier arrêt au resto qui fait l’angle avec le boulevard Malsherbes. Beaucoup d’abats à la carte, beurk ! On repart vers la rue de Levis. Là, un autre restaurant, mais pareil. Plats chers et rien d’extraordinaire. On se dirige vers ma suggestion, lue dans l’Express Style : Comme chez Maman, 4 rue des moines 75017.

Devant la carte, chacun trouve son bonheur. On rentre, ouf, il reste de la place pour 5 charmantes nanas. En regardant de plus près la carte, je me dis qu’il y avait une histoire de commande de plats à 2. Impression confirmée : il faut que l’on commande à 2 ou 3 le même plat. Par contre, les entrées et desserts sont individuels. Le principe ne fait pas l’unanimité. Je demande si je peux avoir le saumon. Liz et Claire prennent la blanquette, Soso et Fab le canard au miel. Après de longues minutes d’attente, forcément « Maman » est seule à servir, on nous apporte nos plats. Pas de chance pour moi, le chef a finalement préparé un bar. Je vais pas faire ma chieuse, j’accepte et puis j’ai faim !

A l’unanimité, les plats sont excellents comme la bonne cuisine de Maman. Mais ne vous attendez pas à de la grande cuisine. Riz, purée, légumes, les accompagnements sont basiques, mais très bien assaisonnés. Les plats sont servis dans des grosses cocottes. La sauce à la crème fraîche est très bonne. Je m’en donne à cœur joie en sauçant. Oui, je sais, ça ne se fait pas.

Pour les desserts, l’île flottante (un de mes desserts préférés) me fait de l’oeil. Nouvelle déception : y’en a plus. Je me rabats sur la poire chocolat-caramel. Le fruit est poché avec une sauce généreuse. Encore un bon point !

Pour les vins, on en prend pas, mais sinon c’est au « compteur », comprenez vous payez ce que vous buvez/. La note arrive. La saumon est à 22 euros et le bar à 21 euros. Je n’ai pas mangé de saumon, mais on me le facture. Je le fais remarquer à « Maman » qui rectifie.

Bilan de la soirée : de la bonne cuisine, sans prétention. Le service est aimable mais plutôt tranquille et il faut garder à l’esprit la contrainte de commander par 2 ou 3. Quitte ou double…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *