Bali : J-1

Le 25 avril 2012
ANZAC (Australia New-Zeland Army Corp) day, today ! Les Australiens commémorent l’alliance australo-new-zélandaise (je ne sais pas si le terme est bon) qui s’est alliée pour combattre les Turcs durant la première guerre mondiale. Suite à un ordre eronné, bon nombre de soldats se sont faits massacrés le 25 avril 1914. Aujourd’hui, l’Australie se souvient de cette tragédie, sans s’appitoyer pour autant. La Nation est fidèle à son esprit positif, quoi qu’il advienne.
J’ai rendu hommage aux vétérans, à ma façon, en achetant un paquet de biscuits :

 

Quel rapport, me direz-vous ? En acheteant ces biscuits typiques, une partie des bénéfices est reversée à une organisation de vétérans.

Revenons-en à ma principale mission du jour : faire mon sac pour ma prochaine aventure. Une partie de mes affaires reste chez Linda, chez qui je reviens à mon retour.

 

Dès demain, je m’envole pour Bali où je rejoins ma copine Cécile pour 15 jours de vacances et de découvertes. Pour la première fois, je vais mettre les pieds en Asie !

 

 

J’ai déjà bien potassé le Lonely offert par mes collègues et appris quelques mots « Selamant Pangi » : bonjour, Bunkan : non, Ya : oui ; Warung : petit resto . « Jalan Jalan »  je me promène.

Phrase très importante pour moi : « Manakan tidak pedas ada ? ». Traduction :  « y-a-t-il des plats non épicés » ?
Entre l’anglais, les mains et le baragouinage, je devrais m’en sortir.
Hier, je suis donc allée au change chercher des dollars américains (pour le visa à l’arrivée) et des ruppias. Pendant 2 semaines, je vais être millionnaire ! Enfin, si je ne me fais pas dépouiller. Mais j’ai déjà prévu le coup et je vous présente mon kit de survie :

 

 

Petite explication en détails :

– A gauche, la ceinture « anti-vol » à porter sous le tee-shirt pour protéger mon magot et mes papiers. Juste à côté la crème solaire, indice 30 + (y’a pas plus fort) mise au point par le Conseil contre le cancer.
– A côté, le manuel de survie en voyage (offert par ma cousine) et qu-il est bon de relire (juste au cas où). Dans le pire des cas, comme il est dit à l’intérieur, il peut être utilisé comme papier toilette. D’ailleurs, en parlant de papier toilette, j’en ai emporté 4 rouleaux (oui je suis prévoyante).
Outre le risque de tourista (et donc d’utlisation compulsive), la principale raison tient au fait qu’il n’y a pas, d’après le Lonely, de papier toilette dans les WC (prononcez way say). Les Indonésiens utilisent… leur main gauche ! Un cri effroyable a dû sortir de votre bouche. J’ai fait pareil à la première lecture. Mais cela m’a permis de comprendre pourquoi il est interdit de manger avec la main gauche à table… Je vais devoir être particulièrement vigilente, surtout si je me trouve à un moment donné dépourvue de couvert. Pour ceux qui ne le savent pas, je suis gauchère ! Et, à mon avis, il n’y a pas beaucoup de gauchers à Bali. Vous compreniez mieux l’importance d’un stock « PQ » personnel et d’un flacon de gel antibactérien.
– A côté, mon portable (tout neuf) : je suis joignable sur mon numéro australien.

– Un sachet spécial « avion » avec à l’intérieur l’anti-moustiques, la Malarone (traitement préventif contre le palu) et des dolipranes.
– Ma super trousse de toilette multi-compartiements, qui peut s’accrocher partout, avec un petit miroir pourvu d’un scratch (offert par la famille Tassetti). Top en voyage… et fashion !
– Ma mini-trousse de secours (merci les copines) à glisser dans le petit sac à dos pour la journée au cas où on se fasse attaquer, mordre.
– Et bien sûr, mon chapeau à larges bords et ma super paire de lunettes de soleil.

Bien sûr, mon gros sac est aussi bien rempli (13,7 kg exactement et j’ai droit à 15 kilos) avec tee-shirts, shorts, une jupe (pas plus), pantalons longs (pour faire barrière aux méchantes moustiques le soir), tee-shirt à manches longues, chaussures de rando, bombe anti-moustiques pour la chambre, moustiquaire, mon set snorkeling de compet’, trouse à pharmacie, maillot de bain, poncho, sandales. Sans oublier appareil-photo et ordi portable pour rester en contact.

Je me suis signalée au Ministère des Affaires Etrangères au cas où un séisme vient à se manifester pile au moment où j’y serais. Mis à part ça, je suis assez confiante (Cécile est en Asie depuis plusieurs mois donc, forcément ça rassure), même si j’ai du mal à me faire à l’idée que je vais manger du riz pendant 2 semaines. C’est plutôt mon estomac qui a dû mal à le supporter :-).
Comme en Australie, je vais être regardée comme l’étrangère (enfin la touriste, c’est encore pire). C’est un peu le côté désagréable, comme de devoir marchander ou de dire non aux diverses sollications. Cela fait parti du folklore, diront certains.
Ce qui est sûr, c’est que je vais vivre une toute nouvelle expérience au sein d’une culture que je ne connais absoluement pas. L’avantage est que c’est une destination bon marché (prisée par les Australiens) et nous y serons juste avant la haute saison.
Voici donc le programme des réjouissances à Bali pour vous donner un avant-goût de ce qui m’attend dans les deux prochaines semaines :

J1 : arrivée demain à Denpesar à 13h30, puis taxi jusqu’à Ubud où je rejoins Cécile dans une guest-house. Visite d’Ubud l’après-midi (palais, galeries d’art…)
J2 : Une journée de location avec une voiture pour visiter les villages aux alentours avec balade à dos d’éléphant
J3 : balade dans la nature. + visite de Monkey Forest.
J4 : Départ d’Ubud pour Munduk
J5-6 : 2 jours dans l’ouest dans le Tama national Bali Barat
J7 : Stop à Titra Gangsa, puis Padangabai
J8 : Départ tôt de Padangbail pour rejoindre les Iles Gili (le paradis), très prisée par les amoureux… Nuit à Gili
J9 : Gili-Lombock
J10 : Direction Anyar-Seranu.
J11-12-13 : Trek sur le volcan de Lombock
J14 :Retour vers Sengigi
J15 :
J16 : départ de Denpensar pour Perth…
Donc on a une journée de battement au cas où. L’essentiel est dit. Ce soir, je vais manger une pizza, paraît-il la meilleure du coin, avec Linda.

News from Asia in a few days, if network works… :)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *