Nouvelle-Calédonie : Nouméa – île des Pins

Le 14 juillet 2012

10H30 : nous atterrissons avec Véro et Marc en Nouvelle-Calédonie !

 

Bonne surprise : le soleil est bien là. Première découverte : les francs pacifiques (XPF). De beaux billets que l’on a pas envie de dépenser ! (retirer deux 0 pour obtenir la conversation en euros, plus ou moins).

 

 

Argent en poche, on saute dans une navette (3000 XPF tout de même) pour le centre-ville. Après 40 minutes, nous sommes sur la Place des cocotiers.

 

 

Avec notre sac sur le dos, nous entamons un petit tour de ville avec arrêt à l’église.

 

Je tombe sur Didier, un mec qui m’a l’air illuminé, qui veut me faire faire le signe de croix, un « je vous salue Marie », me demande mon prénom ainsi que celui de Véro et veut savoir ce que l’on va faire où plus exactement où on va loger. Le mot « camping » a dû ruiné ses espoirs de recevoir de l’argent. Il me claque tout de même la bise et me dit qu’on se reverra…

Nous nous dirigeons maintenant vers le port et il y a une manifestation kanak. On est pas forcément hyper à l’aise. Il s’agit plutôt d’un rassemblement pour les pro-indépendants. On nous interpelle pour savoir si on veut pas les rejoindre. En fait, on est là juste en tant que touristes. On fait le tour du rassemblement pour entrer dans le parc avec des totems. On dénote dans le paysage…

 

Nous sommes maintenant sur le port de Nouméa. Marc est motivés pour aller à pied à la Baie des citrons. Mais le timing étant serré, nous optons finalement pour le bus.

 

De l’autre côté, c’est l’Anse Vata. Pour notre premier déjeuner, nous allons à… Quick ! Mais nous mangeons sur la plage ! Beau décor qui laisse présager le meilleur pour la suite.

 

Nous repartons vers le centre-ville avant de prendre un autre bus pour l’aéroport domestique de Magenta.
17h : décollage pour l’Ile des Pins.

 

Nous arrivons de nuit et nous rencontrons notre hôte Jacques. Il fait un arrêt chez son cousin pour récupérer une bouteille de whisky, qu’il utilisera pour l’apéritif quelques minutes plus tard.
On nous attend pour le dîner…. très bon d’ailleurs. Nous plantons notre tente de nuit et manque de bol, on est un peu à côté de la partie « dépotoir ». La nuit, les chiens se mettent à hurler.

 

Le 15 juillet 2012

Notre première vraie journée sur l’île des Pins.  Nous découvrons « de jour » les cases de Jacques.

 

Après un bon petit-déjeuner (avec de la baguette et du beurre, haaa le bonheur), nous partons nous ravitailler à l’épicerie du coin pour le déjeuner. Ce matin, visite de l’ancien bagne, où notamment des communards étaient emprisonnés.

 

La balade se poursuit sur les crêtes. Nous gravissons le point le plus haut « N’ga ».

 

Redescente en douceur sous le soleil calédonien qui tape avec de splendides vues sur le lagon.

 

L’île porte bien son nom. Les pins colonaires sont partout. Pour notre pique-nique, nous nous retrouvons sur la baie de Kanuméra, une merveille ! Une petite baignade s’impose avant de déjeuner.

 

Puis, nous marchons sur le sable blanc avant d’aller faire un tour dans l’unique magasin de shopping. Coup d’oeil à la baie de Kuto, moins jolie… Nous partons ensuite pour la baie Saint-Maurice. Après quelques minutes de stop, une grand-mère nous embarque et nous fait une visite guidée en voiture. Arrivée à la place des totems.

 

Sur le chemin du retour vers l’église, photo souvenirs avec des jeunes kanaks en vacances.

 

Marche jusqu’à la mairie et nous n’attendons pas longtemps avant de retrouver une voiture qui nous ramène près du camping.
Ce soir, bougnat au dîner, le plat typique : des pommes de terre locales cuites dans des feuilles de banane avec du poisson ou de la viande. Ici, du poulet. La portion de viande est un peu juste, mais très bonne. Espérons que la nuit sera un peu plus calme…

Le 16 juillet 2012

Notre dernière journée complète à l’Ile des Pins. Aujourd’hui, départ à 8h pour une croisière en pirogue qui va nous mener à la piscine naturelle d’Oro. Marc part à l’épicerie acheter notre pique-nique (on a décliné la proposition de manger des langoustes à 6000 XPF). On est 6 dans la voiture : nous 3, un couple (ou 2 amis) et Laurent, un voyageur versaillais (prof de bio) autour de la trentaine et en tour du monde. Fou rire intérieur quand la dame (bien ronde) dit, quand on lui tend une bouteille de Contrex : c’est pour les femmes enceintes, non ? Malgré sa réticence, on arrive à  négocier un retour à 16h00 au lieu de 15h30.
Embarquement sur la pirogue. On s’éloigne doucement, quand le piroguier revient pour des retardataires.

 

Une course contre la montre commence. L’eau est de plus en plus basse et il faut passer à temps !

 

On découvre au fil de l’eau des paysages magnifiques. Et, oh surprise, des dauphins font leur apparition pour notre plus grand bonheur. Ils font la course à côté de la pirogue.
On se bat presque pour faire des photos sur la pirogue, tout en contemplant des paysages magnifiques.

Fin de matinée, on débarque sur une plage déserte avec bain de pieds de boue en prime !

 

Alors que nous pensions faire une marche de 30 minutes pour débarquer sur la piscine naturelle, nous randonnons pendant une heure dans la jungle calédonienne.

 

Nous sommes bien de l’autre côté, mais pas d’indications quant à la fameuse piscine naturelle. On loin, nous apercevons des gens. ça doit être par là ! Le soleil tape et nous marchons au bord de l’eau. Au fur et à mesure que nous avançons, l’eau révèle ses couleurs…

 

Au bout, un paysage époustouflant de carte postale et complètement insolite avec l’eau turquoise et les pins. L’île des pins : le paradis !

 

Après une première baignade et opération snorkeling, nous devons vite déménager nos affaires, la marée monte ! Dans la piscine, deux rochers cachent de nombreux bénitiers de toutes couleurs et les poissons approchent sans méfiance. Je supporte bien mon tee-shirt lycra. L’eau est un peu fraîche malgré le bon soleil.

 

Après une petite sieste, nous nous relançons à l’eau avec Marc dans l’eau translucide. Il est un peu plus de 15h30 quand nous partons. Il y a une petite trotte pour revenir au bord de la cote où Jacques doit venir nous chercher en voiture. Nous arrivons à 16h10 et personne ! A plus de 17h, il finit par arriver ! Il a fait deux voyages. On lui pardonne. Cette dernière journée se finit en beauté avec du succulent poisson en papillote.

 

Mardi 17 juillet 2012

Les affaires sont rangées, nous attendons plus que Jacques qui doit nous ramener à l’aéroport. Nous devons décoller dans 45 minutes et il n’est toujours pas là. Le stress monte ! Finalement, le voilà qui nous prend sur la route. No stress selon lui, on est qu’à 15 minutes de l’aérodrome. On quitte à regret la belle Ile des pins. Après 40 minutes de vol, nous sommes de retour à Nouméa.

 

Nous attendons maintenant la voiture de location Avis que nous avons réservé pour 1 semaine. Mission : exploration de la grande terre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *