J’ai testé le knee board au Lac de Peyrolles

ça te dire de faire du wake board au plan d’eau de Peyrolles ? Me propose mon amie Jessica. Hé bien, why not ! C’était samedi dernier ! Ciel bleu, maillot de bain et c’est parti !

Nous partons ensemble avec David, son copain, dont je fais aussi la connaissance. Lui, c’est un pro du wake board. Je découvre par la même occasion le plan d’eau dont j’avais déjà entendu parler. Mais jamais vraiment l’opportunité d’y aller ! Je m’attends à trouver un bateau qui va nous tirer. Un peu dans l’esprit de ce que j’ai fait avec Fabienne en Polynésie.
Et en fait, ce n’est pas du tout ça ! Il s’agit d’une structure qui s’appelle TNX cable park, une sortie de « chaîne ». cette installation se rapproche du tire-fesses pour les fans de glisse. le téléski nautique, une première !

Je découvre une installation sympathique avec des transats, de quoi pique-niquer. Je commence tout d’abord par me renseigner. David me conseille de me mettre en maillot de bain d’abord. Comme je l’ai mis dessous, ça va être rapide (en fait, j’ai compris après ce qu’il entendait par là…). je repars à pieds nus et je prends un pack débutant : accès pendant 1 heure au téléski et choix dans le matériel : knee board, wake board, ski nautique. A cela j’ajoute la location d’un casque et d’une combi (on est quand même fin octobre, l’eau doit être un brin fraîche). Total : 28 euros. On m’accroche un bracelet, comme les gosses et c’est parti ! Je vais chercher une combi’, je vois que des numéros, j’en conclus qu’il s’agit de tailles américaines. Je commence par le 12 et je me rends compte que ça va pas être possible. Bon, le 14 a du mal à rentrer aussi, au bout de 5 min à tirer dans tous les sens, j’ai déjà plus de bras. J’appelle Jessica à l’aide et quand enfin, je suis sur le point de la fermer, avec la fermeture éclair dans le dos, elle me dit : « je crois que tu l’as mise à l’envers ». Oh non ! Et là, je comprends la réfléxion de David : mettre le maillot ET la combi avant. J’ai déjà perdu quasi 10 min. Tant pis ! Je prends un gilet de sauvetage, un casque. Il manque plus que le wake-board. David est déjà sur le point de partir. Il me conseille une planche avec un numéro que Jess va chercher.
En faisant la queue, un gars, qui a priori est un pro, conseille un jeune débutant. Du coup, j’en profite aussi et me conseille de commencer par le knee board, une planche où on est à genoux, histoire de ressentir les sensations.
Jessica fait l’échange pour moi. Alors, le secret est de rester en boule, de bien contracter les abdos et de garder les bras repliés. Je laisse le jeune homme passer devant moi et il tombe quelques mètres plus loin. Bon, ça a pas l’air si facile. Enfin, personne ne semble remarquer ma combi à l’envers…

 

knee board

 

C’est à mon tour, je m’agenouille, je mets la bande de tissus sur mes cuisses, je contracte les abdos, les bras, ça y’est, je décolle, je suis sur l’eau, j’essaie de rester en boule… mais quelques mètres plus loin, plouf, je me renverse !
Et là faut regagner le bord à la nage, pousser la planche devant soi, grimper la butte et revenir au départ faire la queue et marcher à pieds nus. Là, mon « prof » me dit que je me suis ouverte le pied. Effectivement, je saigne du gros orteil, ça commence bien. Il me conseille de rester davantage en boule.

 

knee_board
Ok. Deuxième passage, je tente d’appliquer ses conseils et je vais plus loin, mais mon casque me tombe sur les yeux, j’essaie de le relever, sans me déséquilibrer. Arrive le virage que je dois bien prendre sur l’extérieur en me penchant sur la droite. D’un coup, la corde est toute molle, je me demande si on l’a fait exprès car je suis passée à l’intérieur des bouées et quelques secondes plus tard, une grosse poussée inattendue, je n’ai pas la force de résister. Je lâche et là, je suis encore plus loin, il faut remonter une grosse butte argileuse pour regagner le chemin. la remontée est limite plus difficile que le reste.
Encore faire la queue et cette fois, mon knee board tombe sur mon orteil droit. Conseil pour la prochaine fois : venir avec des chaussettes néoprène.
3ème essai : je chute encore au virage.
4ème essai : le dernier, vu que l’heure passe. Je tombe dès le décollage, je pique du nez ! Trop en avant ou pas assez contractée. Mine de rien, c’est un sport physique et je pense que la fatigue a pris le dessus.
J’aurais dû prendre 2 heures, Jess demande s’il est possible de continuer et de payer 1 heure supplémentaire. Pas possible. Tant pis ! Je me sèche, car il fait quand même vite froid et on profite des derniers rayons de soleil, une fois que j’ai retiré ma combi. ça fait du bien. Je ramène les 2 que j’avais gardées et un homme me demande si j’ai du L, je dis que j’ai dit 12 ou du 14. « Ha oui, c’est des tailles enfants », me répond-t-il. Haaa ! Lumière dans le cerveau. Tout s’explique, voilà pourquoi j’arriver à rentrer dedans ! Combi enfant et à l’envers, il n’y a que moi pour faire ça …. ça me rappelle l’histoire des lunettes de piscine à l’envers…

Bon, vu que j’étais censée faire 2 tours avant de tenter le wake board et que j’ai même pas réussi à faire un tour complet… le wake board, ça sera pour la prochaine fois !

 

Et voici le lien de la vidéo pour découvrir le knee board en vrai !

Bilan : bonne expérience, à refaire. Mais il ne reste qu’un seul week-end, car après le TNX cable park ferme ses portes pour l’hiver.  Mieux vaut prendre 2 h si on se sent suffisamment en forme et qu’on a envie de progresser. Par contre, c’est un budget.
Bilan 2 : le lendemain, je sens bien que les abdos ont travaillé…

Lien du cable park 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *