Baracoa, chaud cacao

Mars 2016

Nous poursuivons notre voyage vers Baracoa à bord du bus Viazul. Vers 12h15, nous nous arrêtons au bord de la route, au milieu de nulle part à proximité d’une bicoque. J’achète 2 cornets (20  pesos) « les cucuruchos », la spécialité de Baracoa.

cucuruchos, cuba

 

cucuruchos, cuba

Des cornets maison à partir de chocolat, de noix de coco et de miel. Excellents ! A ne pas rater. On fait aussi la queue pour les toilettes. Des pseudos toilettes sèches où il faut vraiment avoir (très) envie pour oser s’aventurer.

L’état de la route nous fait parfois peur et elle continue à serpenter à travers les hauteurs, pour finalement arriver à Baracoa. Une des villes les plus à l’est de Cuba et aussi  la plus ancienne ville du pays.  Pour la première fois, nous découvrons le rituel de l’arrivée du viazul. Un nuage de personnes (cubains)  attend à l’arrivée derrière une ficelle. Une fois que les touristes sont descendus du bus, ont récupéré leurs affaires et arrivent près de la ficelle, c’est la cohue. Les habitants essaient d’alpaguer les touristes pour des hébergements chez l’habitant ou pour les transporter. Nous découvrons le bici : une bicyclette/triporteur pour transporter 2 touristes.

 

bici taxi, cuba

 

Un monsieur attache nos bagages et pédale avec difficulté sur la route défoncée jusqu’à la casa de Natacha y Fernando (que j’avais aussi réservée). Heureusement pour lui, le trajet n’est pas long. Natacha nous accueille avec  le sourire et répond à nos questions. A chaque arrivée dans une casa, le rituel du passeport est toujours le même. Ça surprend au début de donner son passeport à un(e) inconnu(e), puis on s’y fait ! Natacha nous explique où réserver notre excursion pour le lendemain. Nous voulons grimper sur El Yunque. Nous bookons aussi un taxi pour aller l’après-midi à la plage de Maguana. Après un petit sandwich au fromage, en guise de déjeuner, acheté à la cafet’ locale, nous revenons à la casa. Notre chambre est simple, avec deux grands lits, une salle de bains correcte et propre.

casa natacha y fernando, cuba

 

Depuis le roof-top, on peut admirer le centre de Baracoa et l’animation des rues du centre.

baracoa

 

baracoa

baracoa

 

Juste le temps d’emporter nos affaires de plage que le taxi est là (25 CUC A/R). Nous expérimentons ce que l’on appelle « la mauvaise route ». Près d’une heure à travers la campagne cubaine pour faire 20 kms ! Mais l’occasion de croiser les écoliers, les habitants et observer les paysages…

DSCN9594

campagne baracoa

En arrivant à le plage de Maguana, on a à peine le temps de poser notre serviette qu’on nous demande ce que l’on veut boire, puis des femmes viendront essayer de nous vendre des souvenirs.
On découvre les plages paradisiaques de Cuba. Par contre, il est un peu plus difficile d’en profiter paisiblement. A noter : pour le snorkeling, il n’y a pas grand chose à voir. On y vient surtout pour le bronzage et la baignade.

 

plage maguana

Nous rentrons en fin de journée. Sur les conseils de Natacha, nous dînons à la Forteza (21 CUC pour 2 pers). On dîne de poisson grillé et de crevettes à l’ail. Correct, mais rien de trancendant. On finit la soirée à la « casa del cacao ». Pas de chocolat mais 2 mojitos à la liqueur de cacao (5,5 CUC). Dans le patio, le groupe s’en donne à cœur joie et la piste est occupée par les danseurs. Mais très vite, l’alcool… et le coup de barre nous gagne.

Deuxième jour à Baracoa.
A 8h, nous prenons notre petit-déjeuner sur la terrasse. Au menu : omelette, jus de goyave, fruits, pain, confiture et lait. Tout à fait correct.

petit dejeuner baracoa

8h30 : nous partons avec l’agence Cubatur pour notre excursion El Yunque (16 CUC/pers, dej non inclus) . On commence par prendre un taxi. 10 min plus tard, il nous laisse à un parking,; où un guide nous attend. Après 10 min de marche, nous retirons nos chaussures pour traverser la rivière.

excursion el yunque

 

C’est parti pour 2h30 d’ascension jusqu’au sommet. Nous commençons par traverser une plantation de cacaoyers (comme Baracoa est spécialisé dans le chocolat ça tombe bien) et nous goûtons d’ailleurs au graines crues de cacao. Etonnant.

 

cacaoyers baracoa

IMG_0030

 

A mi-parcours, on s’arrête à un stand en pleine forêt, un buffet improvisé où un monsieur nous propose de manger tout ce que l’on veut pour 1 CUC (soit 1 euro). Vendu ! L’occasion de reprendre des forces : noix de coco, miel, concombre, eau de coco, carambole, pamplemousse. Bref, un festin !

baracoa el yunque

baracoa el yunque

Nous continuons notre grimpée dans la forêt..; boueuse ! Nous faisons connaissance avec un mille-pattes typique…

 

lombric cuba

 

Enfin, nous atteignons le sommet avec vue panoramique. Le pic est étroit, on peut à peine tenir debout.

 

el yunque, baracoa

 

Nous revenons à la rivière. Après cette rando particulièrement boueuse, on est ravis de se laver dans la piscine naturelle, d’où l’on peut aussi sauter.

 

piscine naturelle baracoa

 

Nous faisons ensuite un arrêt dans une maison juste à côté pour goûter au chocolat… à l’eau (1 CUC le verre), mais franchement pas terrible.
A 15h, nous sommes rentrés à Baracoa. Après une douche et une petite sieste, nous partons nous balader en ville. Goûter à la « casa del chocolate »  au bout de l’avenue princiapale (ne pas confondre avec la casa del cacao). Bon, le chocolat n’est pas inoubliable, mais correct. En complément, Mister L prend une glace.

casa del chocolate

A l’addition, on paye naturellement en CUC. Grosse erreur ! Ce lieu est fréquenté par les cubains. Les prix affichés sont des pesos cubains ! On nous a pas rendu la monnaie. Donc à l’avenir, quand on va dans un lieu fréquenté par les cubains, on paye en pesos ou on demande, sinon il y a de grandes chances de se faire arnaquer !

Puis, nous nous baladons au hasard dans les rues, à la découverte de ce village à la vrai âme cubaine, paisible.

 

baracoa

baracoa

baracoa

baracoa

baracoa

En fin de journée, nous nous rapprochons du front de mer. Et là, grande surprise, une fête foraine d’un autre temps, avec des manèges de bric et de broc. Inimaginable ailleurs qu’à Cuba !

 

baracoa

baracoa

baracoa

De retour à la casa, nous nous posons un peu sur le roof-top avant le dîner, préparé par Natacha. Au menu : soupe de vermicelles, croquettes de poisson, poisson au lait de coco, riz et assiette de légumes. En dessert, crème au chocolat. Bref, un festin pour 10 CUC (avec bière et limonade).
Nos voisins sont des Français qui se régalent avec une poêlée de teti, des petits poissons pêchés dans les environs.

diner baracoa

 

Après une bonne nuit, nous quittons Baracoa en taxi. 5h de route nous attendent dont un long trajet sur la « mauvaise route » de Moa, avant d’arriver à Holguin, notre prochaine destination.

En résumé : une visite de Baracoa est incontournable  (pour l’ambiance et l’authenticité) et on loge chez Natacha et Fernando (30 CUC la nuit pour 2). Son mail : fernandoaguilera@nauta.cu
On goûte aux cucuruchos, on grimpe sur El Yunque, on se fait une soirée dansante un soir avec un bon mojito et on achète aussi du chocolat vendu dans du papier aluminium dans la rue (qui sort de la fabrica del chocolate, qui ne se visite pas, à la sortie de la ville, mais dont on sent bien l’odeur en passant devant).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *