Holguin et Guardalavaca, l’authenticité à Cuba

Fin mars

Nous quittons Baracoa pour Holguin en taxi, car il n’y a aucun bus qui propose ce trajet. La seule possibilité est d’aller jusqu’à Moa et après de trouver un collectivo jusqu’à Holguin. Pour ne pas perdre de temps, nous avons pris l’option taxi, réservé par Natacha. Le trajet dure 4h30 (et notre chauffeur bombe…). Coût du trajet : 120 CUC pour 2 (nous n’avons pas pu négocier, le prix était fixe, selon Natacha). La route est belle (au départ c’est la même que celle pour aller à la plage de Maguana), nous traversons différents paysages, mais mauvaise, surtout que la voiture n’est pas de sa première jeunesse. Mais notre chauffeur, un trentenaire, est très sympathique. Nous discutons beaucoup avec lui du pays et de la façon de vivre des Cubains. C’est lui qui nous dira qu’il est ancien ingénieur, reconverti en chauffeur de taxi, car les salaires sont fixes : 35 CUC (soit environ 35 €/mois). Le calcul est vite fait, il est beaucoup plus rentable de travailler dans le secteur du tourisme, même s’il verse tous les jours un forfait de location de voiture. Au cours de notre voyage, nous découvrons aussi le marché noir de l’essence (car sinon le prix au litre est le même qu’en Europe. Inaccessible au commun des Cubains). Nous nous arrêtons chez un paysan. Notre chauffeur sort un tuyau et siphonné un jerrycan. De quoi faire le plein !

 

campagne cubaine

 

Près de Moa, la route et le paysage change, notamment à cause de la production de nickel. Je ne me sens pas très bien. La route finit par être meilleure et nous arrivons enfin autour de 13h à Holguin. La casa d’Oscar (là où j’ai réservé), se situe près de la gare du Viazul. Impossible d’acheter des tickets pour notre prochain trajet. On trouve la casa d’Oscar, on toque et il nous ouvre. Ouf ! Joli appartement, mais proche de la route, on a peur du bruit. La nuit, nous le dira.
Nous posons nos affaires et partons nous balader dans le centre-ville. On découvre une ville authentique, très peu touristique, avec comme toujours sa place centrale animée.

Holguin, cuba

holguin, cuba

 

Nous faisons halte à la cremeria Guama (calle Luz Caballero). Pour quelques pesos, on déguste de la glace cubaine fraîche vanille-coco. Les parfums sont au jour le jour et limités. Ambiance bonne franquette (on partage notre table avec des Cubains), des portions généreuses pour quelques pesos cubains (on ne paye pas en CUC).

cremeria guama, holguin

IMG_0097

 

Nous nous baladons à travers d’autres places, visitons l’église.

holguin, cuba

holguin, cuba

 

Puis, direction le promontoire Lomo de la Cruz, grâce aux indications d’une gentille cubaine. Une montagne d’escaliers qui nécessite un bon cardio pour arriver jusqu’en haut ! Plusieurs arrêts s’impose avant d’enfin atteindre le sommet.

 

lomo de la cruz, holguin, cuba

lomo de la cruz, holguin, cuba

Effectivement, on profite d’un beau panorama… en musique, grâce à un groupe qui est sur place.
Une bière et un soda sont les bienvenus pour se rafraîchir. Nous nous posons quelques minutes sur la petite terrasse du café où des jeunes cubains descendent des canettes de Cristal.

Nous redescendons tranquillement jusqu’à notre casa où nous faisons la connaissance d’Yvette, la femme d’Oscar et d’un couple d’amis d’Oscar et Yvette, des italiens. Puis, c’est au tour d’un jeune couple d’allemands d’arriver.
Après un cours d’espagnol sur « por » et « para », le maître de maison nous indique un restaurant pour dîner : Delicias Cubanas, calle Dositeo Aguilera No 78, entre Garayalde y Agramonte. Un bon restaurant cubain, d’après ses dires. Nous trouvons l’adresse facilement et en entrant, nous avons le sentiment d’être dans une adresse « chic » de la ville, ce qui laisse craindre que la note soit salée. Le restaurant est plein, donc à priori, bonne adresse. Nous sommes rassurés en voyant la carte, prix tout à fait correct. Côté boissons, j’opte pour une sorte de panaché et Mister La de la bière. Puis, je me laisse tenter par un assortiment de jambon et fromage, avec une soupe à la tomate et béchamel. Mister L prend une escalope de porc au fromage. Le service est très bien exécuté et surtout les plats TRES copieux !
En salle, il faut voir le ballet des clientes : des jeunes filles, ultra-maquillées, tenues sophistiquées, comme si elles participaient à la LA soirée de l’année. Plutôt surprenant.
Malgré mon bec sucré, il n’y a plus de place pour le dessert. Repus, nous rentrons tranquillement nous coucher à la casa d’Oscar.

Après une bonne nuit, sans bruit, nous prenons notre petit-déjeuner vers 8h avec le couple d’italiens, dans le salon. Une jolie table dressée par Yvette avec café, jus de goyave, fruits, pain, beurre, miel, omelette, des biscuits (ressemblant à des boudoirs).

casa oscar, holguin, cuba

Aujourd’hui, nous avons la chance de partager une journée à la plage, un dimanche typiquement cubain, avec Yvette, Oscar, Gaby, leur fille et leurs amis italiens. Un taxi va nous emmener jusqu’à la plage de Guardalavaca, au nord d’Holguin. C’est Oscar, qui nous a gentiment proposé de nous emmener avec eux. Difficile de refuser une telle proposition !
Juste avant, nous filons  dans le centre-ville, changer de l’argent à la banque. Pendant que nous faisons la queue (ce qui arrive souvent à la banque), un cubain nous apprend qu’il y a eu un attentat et un autre déjoué en Belgique… Dans la rue, Un monsieur handicapé vend un chapeau tressé pour 2 CUC; Je me laisse tenter..; et je ne le regretterai pas;  Un achat ô combien pratique et indispensable à Cuba pour se protéger du soleil. Et en plus, il est beau et il décore désormais ma maison !
De retour à la casa, nous bouclons en 5 min nos sacs. Le taxi, une pontiac de 1954, est là. Il s’agit d’un break blanc de 8 places. Du jamais vu !

voiture cuba

pontiac, cuba

Nous embarquons tous, et nous voilà à côté du chauffeur. pas de risque d’excès de vitesse : on roule à 60 km/h. Très vite, on se rend compte que environnement est rural avec ses plaines vertes. Et puis soudain,  après une heure de route, un complexe touristique et LA fameuse plage, avec ses dégradés de bleu.

plage de Guardalavaca, cuba

plage de Guardalavaca, cuba

 

Grand soleil, on file à l’ombre. On enfile masque et tuba, mais pas grand chose à observer. Nous montrons à Gaby comment on utilise le masque et le tuba.
Pour le déjeuner, je commande un poisson grillé à emporter et une portion de frites  (8 CUC). Après 30 min d’attente, mon plat est enfin prêt. Pendant que je patiente au comptoir du petit restaurant de plage, je me fais aborder par un cubain qui veut savoir si je suis seule…

L’après-midi, on se la coule douce à la cubaine, entre sieste et baignade. Oscar nous offre des mani-mani, un cornet de cacahuètes. Et en guise de dessert, nous goûtons à une barre de cacahuètes et du sirop. Cette après-midi est l’occasion d’observer les cubains, leurs habitudes, leur mode de vie. Bref, de l’authentique ! 

Le retour est prévu à 17h et le taxi est pile à l’heure (notre participation au trajet nous coutera 17 CUC A/R) ! Le couple d’Italiens nous laisse prendre une douche dans leur chambre (qui était la nôtre) car nous quittons Holguin, ce soir, avec le viazul. Nous partons donc à la gare routière après avoir chaleureusement remercié Oscar, sa famille, et ses amis. Après avoir acheté nos tickets de bus, je pars acheter à la petite pizzeria à emporter de la gare une portion à 5 pesos cubains (et non CUC). Un régal, j’y retourne et j’en prends 2. Le bus arrive enfin, il est quasi plein. Notre arrivée à Camaguez est prévue à 23h40. (compter 22 CUC, le trajet Holguin>Camaguez pour 2 pers)

Où dormir à Holguin : à la Casa d’Oscar, bien sûr ! Bien pratique, car juste à côté de la gare routière, calme et propre. 33 CUC, la nuit en chambre double avec petit-déjeuner inclus. Oscar parle anglais et espagnol. Son mail : osguerrav@nauta.cu; Les plus chanceux auront peut-être la chance d’aller à la plage avec Oscar et sa famille.

Où manger à Holguin : Delicias Cubanas, pour se régaler avec la cuisine cubaine ! (avis élogieux sur tripadvisor).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *