Trinidad, la belle de Cuba

Trinidad, un de nos coups de coeur à Cuba. Impossible de passer à côté de cette magnifique ville. Pourtant, en arrivant, tout n’avait pas (encore) si bien commencé…
Déjà il faut savoir que nous nous sommes levés à 1h du mat’ pour partir en taxi à 1h30 et rejoindre la gare ferroviaire de Camaguëy. Une dame affalée dans un canapé nous donne nos billets de Viazul pour Trinidad. Nous discutons avec une Ukrainienne qui voyage en solo, déjà rencontrée auparavant. C’est parti pour 5h de bus ! En montant dans le viazul, on doit réveiller un homme qui a pris 2 places. J’enfile des chaussettes et une châle (pour ne pas avoir froid) à cause de la climatistion et je parviens à m’endormir tant bien que mal, ma tête sur les genoux de Laurent.
7h30 : arrivée à Trinidad, personne n’est là pour nous accueillir. On sonne à la casa Torres Padron qui nous a été réservée par le site B& B Vinales (et nous avons confirmé notre logement). On nous ouvre et on nous explique que la casa n’est pas dispo. On insiste,  on a réservé. Revenez à 10h. OK.
En attendant, on prend un petit-déjeuner à la Panaderia. Je commande la seule chose sucrée qu »il y a un, un gâteau au chocolat. Franchement pas terrible. On profite d’être dans le centre pour réserver notre excursion avec Ecotour pour le lendemain à Topes de Collantes. Après une rapide balade dans le centre, nous retournons à notre casa. On nous envoie en face, chez sa cousine (le grand classique à Cuba, renvoyer le client vers sa cousine, dans une autre casa). On va voir en face, c’est neuf et sans âme. Finalement, la proprio nous montre les chambres encore occupées. Pas terrible, on décide de s’en aller malgré les pseudos supplications de la propriétaire d’aller en face  » c’est pareil ».
Nous voilà en recherche d’une nouvelle casa pour 2 nuits. Sachant qu’à Trinidad, toutes les maisons (ou presque) sont des chambres chez l’habitant. On sonne un peu au hasard. Négatif, mais on nous donne une carte. Autre porte, un monsieur nous dit qu »il est plein, mais nous envoie vers une autre adresse : Tony & China. Accueil chaleureux, chambre propre. OK, on prend !

Nous voilà enfin libre et tranquille pour visiter Trinidad. On visite une galerie d’art située sur la place centrale, que l’on traverse, pour aller jusqu’à l’église.

trinidad, cuba

 

trinidad, cuba

Toutes les maisons sont colorées, entretenues, malgré quelques ruelles un peu défoncées. Un marché local insuffle une joyeuse ambiance.

trinidad, cuba

Surprise du jour, nous voyons une mariée !

trinidad, cuba

Il est bientôt l’heure du déjeuner. On évite les attrape-touristes de l’hyper centre, et on suit les indications du Lonely Planet : le Guittara mia, un restaurant légèrement excentré de Trinidad (10 min de marche à pied).

trinidad, cuba

On sent une ambiance chaleureuse, les toilettes sont propres et on a même droit à la présence d’un guitariste. Pour l’apéro, c’est bière, mojito et eau pétillante. On nous amène des crackers avec différences sauces. ça commence bien… Je commande un gaspacho, des bananes plantain avec des miettes de crabe écrasées et Mister L un filet de poulet, sauce au beurre, légèrement citronné avec riz. On termine par un flan.

guitarra mia, trinidad

guitarra mia, trinidad

guitarra mia, trinidad

guitarra mia, trinidad

Tout est parfait ! Nourriture excellente (tous les plats) , très bien présentée, service au top et on nous offre même 2 cigares en guise de souvenirs. Bref, un excellent restaurant que nous recommandons à un couple de Canadiens qui est en train de s’asseoir à côté de nous.
A l’extérieur, quand nous sortons, il tombe littéralement du feu. Nous poursuivons notre chemin jusqu’à la charmante plaza Santa Ana et son église en ruine, photogénique.

trinidad, cuba

Nous partons maintenant à la recherche d »un fabricant de céramique, à l’extérieur de la ville. Je demande plusieurs fois notre chemin. Nous sommes vraiment loin du quartier touristique. On finit par le trouver, puis nous revenons à la plaza major pour boire un verre et écouter de la musique jouée par le groupe local.

trinidad; cuba

Mister L est fatigué (et n’a pas dormi dans le bus). Nous rentrons à la casa pour faire la sieste. Le soir, nous partons à la recherche d’un resto pour un dîner léger. En flânant (après avoir essuyé un refus dans un resto conseillé par le Lonely Planet), un restaurant doté d’un roof-top avec terrasse, retiens notre attention. Nous négocions une table.  En apéro, une sorte de gressins. En boissons, limonade naturelle, mojito et eau gazeuse. Je veux une soupe de citrouille, y’en a pas ce soir (ça arrive souvent à Cuba, les changements de carte). La salade italienne n’est pas italienne. Le serveur me conseille l’assiette de légumes. OK. Mister L prend un poisson grillé. Il se régale, moi, beaucoup moins. Pas de dessert, que l’on préfère manger dans la rue. On tombe sur une crêperie. J’opte pour une nutella et Mister L prend de la glace. Encore mauvais choix pour moi, la crêpe a un goût de rance, beurk ! Dans les rues, ça danse, ça boit…
Nous sommes fatigués et décidons de rentrer à la casa. Et là China nous annonce que notre excursion de demain est annulée. Elle nous propose de nous trouver un taxi pour aller demain à Topes de Collantes pour 40 CUC ! On lui donnera notre réponse demain…

Bilan de Trinidad : la ville mérite au moins une journée complète, si l »on veut visiter les monuments, musées, flâner. Le restaurant Guittara mia est une valeur sûre.
Pour la casa, on regrette qu’il n’y ait pas eu de disponibilités à la magnifique Casa brisas de Alameda, très cotée (à réserver bien à l’avance..)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *