Trek à la Réunion : le Piton des neiges

S’il y a bien une ascension mythique à faire à la Réunion, c’est le Piton des neiges dans le cirque de Cilaos, appelé aussi le toit de l’océan indien. et qui culmine à 3071m d’altitude.

 

piton des neiges
Première chose à savoir : pour le faire dans de bonnes conditions, sans se presser, il faut prévoir de dormir au refuge de la caverne-dufour. Il n’y a que ce refuge, alors si vous voulez avoir un e chance d’avoir un lit, mieux vaut réserver tôt  sur le site www.reunion.fr. Il y a soit des dortoirs (une dizaine de lits superposés/chambre), soit des bungalows. A savoir : pas de douche… mais des WC (ouf ! ). Faut prévoir les lingettes.

 

gote caverne dufour reunion
A savoir : en arrivant, on paye son dîner en espèces. C’est facultatif, mais quand même plus sympa que de manger une boîte ou un sandwich froid.

Pour le départ de notre trek sur le Piton des neiges , nous avons suivi les indications de notre guide Evasion (éditions Hachette). 1700 m de dénivelé, 6h de montée et 4h de descente. Départ au lieu dit le bloc sur la D241  qui mène à Bras-Sac.
10h40 : nous commençons le trek du Piton des neiges (en effet, il faut pas arriver trop tôt, car pas grand chose à faire au gîte..). Nous avons pris le strict nécessaire, car en ce début novembre, il fait chaud. On aborde une longue montée avec beaucoup d’escaliers. Heureusement, nous sommes à l’ombre. Nous faisons bien sûr plusieurs pauses. Les marches cassent les jambes.

piton des neiges

piton des neiges
A 12h10, nous sommes à peu près à mi-parcours  et nous atteignons le plateau du Petit-Matarum, à 1900m. Il y a un petit abri et surtout une fontaine pour remplir les gourdes ! On en profite pour faire notre pause déjeuner : pâtes et gâteau-patate, pour être bien calé.

12h50 : nous abordons la deuxième partie de l’ascension. Il reste 1h35 avant d’arriver au gîte. Bonne surprise : cette deuxième partie est moins fatiguante. Il y a davantage de plats. J’ai même froid (ce qui arrive fréquemment lors de randonnées à la Réunion). Je remets mon bas de pantalon, un pull. Mais ça ne dure pas… Nous arrivons finalement au sommet 1h20 plus tard et on aperçoit notre but : le gîte de la caverne-dufour. Plus que 10 min de marche !

piton des neiges
Une bonne bière pour Mister L et un thé pour moi. On s’installe ensuite dans le dortoir. Rien d’autre à faire que de s’installer dehors, faire un petit tour en attendant le dîner à 18h30.
Nous sommes entourés par la nature, le soleil joue à cache-cache.

piton des neiges

Nous finissons pas rentrer dans la salle commune, avant de gagner la grande tablée pour le dîner. le public est très mélangé : des jeunes, des vieux, des Français, des étrangers. Tout le monde échange dans une joyeuse ambiance.
Au menu de ce soir : punch, rougail poulet et poisson avec du riz. Rougail pimenté, Mister L se fait plaisir, jusqu’à s’arracher la bouche !
Après avoir lu des critiques, il paraît qu »il y a, selon les semaines, une bonne équipe et une beaucoup moins. Apparemment, on est tombé sur la « bonne semaine » car le dîner est copieux et bon.
Compote basique en dessert. Nous quittons la salle vers 20h. Toilette de chat et tout le monde gagne son dortoir ou bungalow, en attendant le réveil à 3h du matin !
Malgré quelques ronflements, je m’endors rapidement sous les 2 couvertures (bien penser à prendre son sac à viande ! ).
Vers 2h du matin, je suis réveillée par la chaleur; je continue à somnoler jusqu’à 3h.
3h15 : nous sommes habillés et prêts à partir à la lumière de notre frontale. 2h d’ascension pour arriver au fameux Piton des neiges; On fait quelques pauses. Le chemin est accidenté à cause des éboulis et mister L râle car ma frontale éclaire mal.  Tout le monde se suit à la queue leu leu, donc pas de risque de se perdre et le chemin est aussi balisé en blanc.
Après 1h30 d’ascension, nous atteignons le sommet ! Il est 4h45 du matin, on a transpiré et il fait froid.

piton des neiges

piton des neiges

Bref, on se gèle ! On aurait dû, comme d’autres, porter une couverture de survie pour se réchauffer, en attendant le lever du soleil.
ça y’est, le moment magique… et la photo souvenir avec le panneau « Piton des neiges ». On se dépêche de redescendre pour retrouver la chaleur.

piton des neiges
Après 1h30 de descente (de jour), nous sommes de retour au gîte (où nous avons laissé nos affaires). On prend le petit-déjeuner sur place et ça fait du bien ! Chocolat chaud, brioche, beurre et confiture. On récupère un peu en profitant de la terrasse, avant de repartir autour de 8h.
Juste une petite montée et puis que de la descente ! ça tire dans les abducteurs et dans les jambes. Les plaisirs de la descente. Comme à la montée, nous faisons une petite pause à mi-parcours et encourageons ceux qui montent.
Le soleil commence à taper. Temps total de descente : 3h pour rejoindre notre van  au parking du bloc.

Bilan du trek au Piton des neiges : une randonnée incontournable à la Réunion (c’est pas hyper dur, mais une bonne condition physique est nécessaire). Une nuit au gîte est fortement conseillée ainsi que le repas et le petit-déjeuner (coût total pour 2 : 88 €). On apporte des affaires chaudes et de quoi se protéger du soleil, sans oublier sac à viande, petite trousse à pharmacie, lingettes, frontale et couverture de survie.
On peut aussi planter sa tente dehors, mais ça caille vraiment (donc je déconseille).
A savoir : il y a aussi un autre itinéraire pour accéder au Piton des neiges, avec un itinéraire plus long mais avec moins d’escaliers.

 

trek piton des neiges

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *