Cuba : 3 jours dans la vallée de Viñales

Viñales faisait partie d’une étape très attendue lors de notre voyage à Cuba. En effet, la vallée de Viñales est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est le coeur de la campagne cubaine, située dans la province Pinar del Rio, à la pointe ouest du pays.

 

vinales

 

Premier jour à Viñales
Pour arriver jusqu’à Viñales, depuis Cienfuegos, nous avons pris un taxi qui devait nous emmener directement à notre destination et que nous avions réservé via notre casa « Autentica Perla ». Mauvaise pioche : nous avons dû changer de véhicule à la Havane (et payer le premier chauffeur). Pas le choix malgré mes protestations. Le deuxième chauffeur est un fou du volant et il fait une chaleur à crever dans la voiture. Après 5h30 de voiture, environ, depuis Cienfuegos, nous arrivons à Viñales, non sans mal. Le chauffeur ne trouvait pas l’adresse de notre casa  » Casa campo Franck y Yudeiky« , réservée via le site b&b Viñales. Nous allons passer 3 nuits dans cette casa où nous sommes chaleureusement accueillis par Yudeiky. La chambre est propre. Franck, son mari, est agriculteur, instituteur et professeur de cheval. Il nous présente ses différentes excursions.

Après une bonne douche, nous partons explorer le centre de Viñales. 

vinales

vinales

Connection au wifi du centre-ville, renseignement auprès d’un guide pour une éventuelle excursion et pour aller aussi sur un « cayo » , bande de sable blanc pour faire trempette. Nous jetons un oeil au marché. On voit à travers une fenêtre une usine de textile.

vinales

 

Puis, on s’aventure dans une ruelle, avant de tomber sur un match de base-ball.
Quelques mètres plus loin, voilà une belle plantation de tabac.

vinales

En effet, la vallée de Viñales est célèbre aussi pour cette culture avec de nombreux « campesino » (paysans) qui fabriquent leurs propres cigares.
Nous retournons dans l’artère principale pour boire un verre et grignoter des tapas chez « JP ». Nous sommes à côté de deux Danoises avec lesquelles nous échangeons. Au menu : soupe froide, fromage, limonade naturelle. On rentre tranquillement à pied vers 21h30, le soleil s’est déjà couché.

Deuxième jour à Viñales

vinales
Dans la campagne cubaine, il faut dire que l »on est réveillé tôt par le chant des coqs et les déplacements des tracteurs, voitures… On sort du lit vers 8h et je prends quelques photos des alentours. Il y a deux vaches et des biquettes. Le petit-déjeuner préparé par Yudeiky est copieux : yaourt au soja (première fois que j’en goûte à Cuba et il est fait maison), lait, chocolat, café, omelette pour Mister L, beurre, pâte de goyave, jus de fruits, fruits, pancake, gâteau au chocolat, miel et sandwich énorme. Sans aucun doute, le plus copieux petit-déjeuner de notre séjour !

 

vinales
Nous sommes prêts à partir à randonnée à la découverte de la petite communauté « Los aquaticos ». Une balade proposée par le Lonely Planet. Faute de panneaux, il faut demander son chemin à une dame… qui veut me vendre du café ! On salue un campesino,

vinales

Et on fait aussi la rencontre d’un sympathique couple de Canadiens. On arrive à un lieu insolite, haut en couleurs : le mur de la préhistoire.

 

vinales

 

On bifurque et on redemande notre chemin. Plus loin, je me fais alpaguer par un papy qui est visiblement rodé au passage des touristes avec un discours bien préparé : c’est son anniversaire, il n’a plus de chaussures et veut nous vendre des noix de coco. Je décline, mais lui offre un savon. Il nous indique le chemin. Nous sommes sur un chemin plat, les mogotes (ces buttes de calcaire) encadrent le paysage. La terre rouge tranche avec les feuilles vertes du tabac. Il fait chaud.

 

vinales

vinales

On grimpe un peu, pour finalement trouver la fameuse petite maison bleue dont on nous parlait. En fait, la communauté de « Los Aquaticos » est réduite à deux maisons, deux familles. Quand nous arrivons, un groupe de filles est déjà présent et nous assistons à l’extraction du jus de canne à sucre à l’artisanale.

 

jus de canne à sucre

jus dee canne à sucre

Tournée de jus pour tout le monde ! Et c’est plutôt agréable pour se désaltérer et refaire le plein d’énergie après cette belle balade. Quelques gouttes de pluie apportent même un peu de fraîcheur.
Il faut dire que depuis cette propriété, la vue est magnifique sur la vallée, avec les mogotes.

vinales

J’en profite aussi pour acheter du café qui est cultivé et grillé sur place. Petit coup d’oeil à la deuxième maison, mais il n’y a personne. Nous recroisons les Canadiens. Le soleil tape.

vinales

Nous continuons notre boucle et croisons des personnes en VTT. Par chance, nous arrivons au mirador… et son bar ! Il y a du vent, ce qui est plutôt agréable et nous nous installons à l’ombre sous une paillote. Noix de coco pour moi et bière pour Mister L.

mirador vinales

mirador vinales

Nous mangerons notre sandwich un peu plus loin, à l’ombre, assis par terre.
Nous nous retrouvons à la bifurcation avec un camping. Le seul que l’on a dû voir à Cuba. On s »installe sous un arbre, pour une petite sieste, avant de repartir. Puis, nous rentrons à notre « casa », on l’on se rend compte que l’on a un peu brûlé. Après un peu de repos, et une visite aux biquettes…

nous préparons pour le dîner à la finca agroecologica El paraiso une adresse réputée que j’avais repérée dans Madame Figaro (Yudeiky a réservé pour nous). On part sur la route municipale d’un pas décidé, pour finalement se rendre compte que l’on est pas au bon endroit. Il fallait suivre le chemin à la sortie de notre casa. On revient en arrière et on est très en retard. Un taxi (conduit par une femme, c’est la première fois que l »on voit ça) passe par là. Je négocie 2 CUC pour 1 km !
Arrivés à la ferme, c’est le coucher du soleil avec les mogotes en arrière-plan. Magnifique !

coucher de soleil vinales

On revoit les deux Danoises. On patiente pour avoir deux places libres et finalement autour de 20h15, une grande table se libère. On nous prévient que le buffet est copieux… et ce n’est pas peu dire ! Chips, soupe, poulet, porc, poissons, légumes, riz défile sous nos yeux ! Une rangée d’assiettes alors que nous ne sommes que deux. Impossible de tout manger !

IMG_0379

 

On commande 2 mojitos et je finis par deux parts de flans (trop gourmande). Prix du dîner : 10 CUC (soit 10 €) par pers ! Un vrai banquet. Petite balade digestive pour le retour (sans se perdre) avant de s’écrouler dans notre lit.

Troisième jour à Viñales
Après un petit-déjeuner, toujours copieux, nous prenons la direction du terrain de base-ball pour se balader dans la vallée Palmerito (lu dans le Lonely Planet). Juste avant, nous réservons notre excursion pour le lendemain : Cayo Jutias. Je découvre l’arrière-boutique d’une pâtisserie. Bon, faut pas être très regardant sur la propreté !

patisserie vinales  patisserie vinales

Une journée chaude s’annonce et le chemin que nous empruntons est très prisé par les cavaliers. On se fraye un passage. Autour de nous, les mogotes et plantations de tabac.

vinales  vinales

On croise un paysan avec sa charrette qui nous indique notre chemin car là encore, aucun panneau !

vinales

 

On fait des zigs-zags à travers les plantations de tabac et les séchoirs. Après quelques errances et demandes à des campesino, nous arrivons à la fameuse grotte de Palmerito. 2 CUC/pers. Dans le noir, on observe stalagmites et stalactites.

 

vinales

Et, on peut même se baigner dans une petite « piscine ». Mister L se jette à l’eau.

vinales

 

Une visite qui n’a rien d’extraordinaire…
En sortant, on mange notre pique-nique à l’ombre, puis on recroise le couple de Canadiens ! On prend le chemin inverse en tentant de trouver un itinéraire plus court, sous cette chaleur écrasante ! On croise même les 3 petits cochons, tout heureux !

vinales
De retour à Viñales, on fait une pause dans un café avec boissons fraîches et flan de coco.

IMG_5392

 

Retour à notre casa, et repos pendant quelques minutes (surtout pour les pieds qui ont chauffé) avant de repartir pour une rando à cheval avec Franck. Je monte Indio. Mister L n’est pas très rassuré… Nous voilà partis dans la vallée du silence.

Premier arrêt à un lac où Monsieur fait trempette,

IMG_0409

 

puis nous allons à la casa del café. Je bois une pina à la canne à sucre et Laurent un café. Explications express sur le café et la vente du café est plus chère qu’à Los Aquaticos. Le miel n’est pas donné non plus. Une étape avec peu d’interêt.
Dernière visite à un « campesino », un paysan copain de Franck, qui nous explique comment fabriquer un cigare artisanal. Instructif, surtout quand on sait que la version « artisanale » est collée avec du miel.

cigare vinales

 

Ni visite de champ de tabac, ni séchoir, dommage. Il prépare après des mojitos que l’on peut accompagner d’un cigare.
Au milieu de la campagne, l’apéro est plutôt sympa et les verres bien chargés !

IMG_0415

 

ça tangue, sur le cheval. Heureusement, j’ai galopé avant. Et bizarrement, Mister L va plus vite à la fin de la balade.
Vers 20h,; nous sommes de retour avec dîner sur le toit-terrasse préparé par Yudeiky. Eclairage à la torche. Au menu  : chips, riz, poisson pour moi. Et porc pour Monsieur. Et aussi, salade de tomates, soupe de vermicelles. En dessert, fromage et dulce de coco (10 CUC/pers).


Sitôt le dîner fini, on s’écroule dans notre chambre (climatisée) après cette belle journée.

Bilan de Viñales : une étape à ne pas rater pour ses paysages, ses balades, sa culture (une visite de plantation de tabac serait intéressante) et ses sympathiques habitants. 2 jours minimum avec dîner à la finca agroecologica (sur résa). Et, on dort chez Yudeiky & Franck, en réservant gratuitement via le site b&b viñales (paiement sur place, 25 CUC/nuit, et 3-5 CUC pour le petit-déjeuner)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *