Sud de la Réunion : de Saint-Pierre à Saint-Philippe

En quittant le Piton de la Fournaise, nous rejoignons la côte et le sud de l’île de la Réunion. Direction Saint-Pierre.
On peut consacrer une demi-journée, voire une journée, si on a le temps à cette ville. On flâne au fil des bâtiments principaux : la mairie, l’église et le temple chinois.

mairie saint pierre la Réunion

IMG_4616

IMG_4617
Pour les souvenirs, il y a tout ce qu’il faut pour les touristes au marché couvert. Puis, on rejoint le bord de mer pour se balader sur la plage et faire quelques achats de fruits et légumes. On profite de la présence d’un poissonnier ambulant pour acheter du marlin (10 € le kg).

Nous empruntons le mythique N2 pour continuer notre périple et trouver un coin pour dormir. Grand Bois ne nous semble pas très bien fréquenté. Trop de monde à Grande Anse. On prend de la hauteur, direction le domaine du Relais et l’on se retrouve dans la brume avec quelques maisons isolées, et des dîners arrosés. Une signalisation indique des vols et des dégradations dans le coin. On décampe.

Nous redescendons sans trop savoir où aller. On finit par se garer sur un chemin, au milieu des cannes à sucre, après avoir tourné pendant plus d’une heure. Il fait lourd. Salade pour le dîner, vin de pêche et on termine avec nos flans. Comme tous les soirs, on s’effondre vers 21h.

champ canne à sucre, ile de la reunion

 

Grande Anse

Réveil à 6h du matin, on part rapidement pour prendre notre petit-déjeuner sur la plage de Grande Anse, nous sommes parmi les premiers à nous installer ce dimanche matin (jour du barbecue ! ) . Au menu : chocolat chaud au lait de la ferme ! Alors que nous sommes installés sur la pelouse, c’est ici même que nous apprenons avec stupeur les attentats de Paris. Etrange sentiment d’apprendre cette triste nouvelle, et de se sentir si loin.

grand anse, ile de la reunion,

Baignade dans le bassin protégé de Grande Anse. Chaussures d’eau indispensables au vu de la grosseur des oursins. Observations d’oursins violets et de beaux poissons dans quelques mètres d’eau (le masque et tuba est bien utile).
Hors du bassin protégé de Grande Anse, la baignade est fortement déconseillée, même si la plage, avec ses cocotiers, est séduisante.

grand anse, ile de la reunion

 

grand anse

 

Manapany-les-Bains

Prochaine étape dominicale : Manapany-les-Bains, autre haut lieu de rendez-vous, baignade et barbecue le week-end, pour les locaux. Nous nous arrêtons à un marchand ambulant pour acheter des stickers au fromage pour l’apéro et des gâteau péi, à base de curcuma, confiture de papaye et chocolat.

 

IMG_4637

Puis, nous nous installons sur la pelouse, avant d’aller au bassin, lui aussi protégé. On observe là encore oursins et poissons. Après le pique-nique, place à la sieste, comme les locaux !

manapany-les-bains reunion

 

Cap Méchant
Dans l’après-midi, nous continuons à longer la côte et rejoignons Cap-Méchant, quelques kilomètres avant Saint-Philippe. Nous rencontrons la fameuse « folle » du lieu. Nous découvrons aussi deux espèces naturelles, aussi insolites dans leur genre, le vacoa (il se déguste sous forme de chou et les feuilles sont utilisées pour le tressage) et le pique-fesses, nom donné à la pelouse.

 

 

vacoa

 

pique-fesses, cap méchant, la reunion

 

Mais le Cap Méchant vaut véritablement le détour pour ce décor de basalte noir plongeant dans l’eau bleue. Le résultat impressionnant des coulées de lave figées. Un décor photogénique, qui mérite bien de s’y attarder au moins une heure pour une balade le long de la côte.

Cap Méchant, la Réunion

 

IMG_8960

Plus loin, Arrêt au « Puits français » avec ses petits vestiges. Pas indispensable. En fin de journée, nous prenons la route forestière de Mare Longue pour atteindre la forêt primaire. Petite balade à pied de 30 min.

mare longue, ile de la reunion

Ici, la nuit arrive vite…  Grosse lessive pour finir la journée. Nuit sur place. Dîner léger. Le lendemain, nous retrouvons la côte pour le petit-déjeuner. Arrêt à une boulangerie pour goûter au bonbon-cravate, une sorte de bugne au miel. Puis arrêt shopping à un collectif d’artisans du côté de Basse-vallée. Ne pas hésiter à demander où l’on peut acheter des objets artisanaux en vacoa. Et vous aurez même sûrement droit à des démonstrations de la part des artisans présents (mon petit panier acheté sur place a résisté dans mon gros sac à dos).

Le Jardin des parfums et des épices de Saint-Philippe
C’es une visite guidée à ne pas manquer dans le sud de la Réunion. Attention, bien vérifier l’heure des visites et arriver un peu avant pour acheter son ticket.
Départ pour la visite guidée à 10h30 (ou 14h30) avec Didier, et son humour, qui nous a bien fait rien rire.

IMG_8974

On se souvient encore du nom du fruit le « jack » ? Réponse : Dutronc ! Il explique notamment les différences entre les plantes indigènes, endémiques et exotiques. On observe pour la première fois le palmiste (qui n’a rien à voir avec le coeur de palmier). On en sait p!us sur le camphre, la vanille, le curcuma, le gingembre… et aussi l’arbre rouge à lèvres, l’arbre de grand-mère. Et bien d’autres…  Instructif et amusant (durée 1h30, environ). On a adoré !!

jardin des parfums et des épices ile de la reunion

jardin du parfums et des épices île de la reunion

 

Au Jardin des parfums et des épices, vous pourrez aussi acheter de la vanille, de qualité, cultivée ici. Belle boutique, avec des produits bio.

Adresse pour déjeuner (après la visite) : la Marmite du pêcheur, à Saint-Philippe.
L’occasion de déguster la fameuse salade de palmiste frais à 17 € ! Goût délicat.

salade de palmiste

Joli restaurant, mais on est envahi par les mouches. Dommage !
Mister L opte pour du jambon gratiné, fruits de mer et béchamel, suivi d »un cari poulet, et poisson pour moi. Très copieux ! Déçue par le café gourmand.
Et en digestif, un rhum arrangé offert ! Difficile ensuite de reprendre la route.

Autre adresse (très) recommandée, à la bonne franquette pour la salade de palmiste, mais non testée : La Case Volcan, 123 Route Nationale 2 le Tremblet.

En résumé sur la côte sud de la Réunion, de Saint-Pierre à Saint-Philippe : on fait 1/2 journée à Saint-Pierre, on fait trempette à Grande Anse et Manapany-les-Bains, on se balade à Cap Méchant, on visite le jardin des parfums et des épices à Saint-Philippe, on va voir les artisans travailler le vacoa et on mange une salade de palmiste (plat de luxe car on sacrifie un arbre qui a mis de nombreuses années à pousser pour manger juste une petite partie).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *